Document sans titre
Document sans titre

Menu :

>> Accueil
>> Activités
>> Calendrier
>> Juridique
>> La moto
>> Liens
>> Manuels & Fiches
>> Petites Annonces
>> Philosophies
>> Photos Album


Dernieres news :



Derniers articles :


Andorre 2016
le 26 septembre 2016
par Stephane


La Bourjolaise
le 24 mai 2016
par Stephane


Hivernale 2016 selon Papy
le 8 mars 2016
par Laurent CARATELLI




visiteurs depuis la naissance
de vfrtgs.com

Accueil >>  La moto >>  Entretien et pannes VFR >> Ameliorer la...


Ameliorer la maniabilité

écrit le 29 août 2004 par Rémi ROQUES





Concernant la maniabilité, ou plus précisément ce que j’appellerai la "vivacité" du train AV, il y a une modification très efficace, et de plus très simple à réaliser, pour celles et ceux qui trouvent que leur VFR est un peu "camion" dans les "petits coins". Il faut dire que le comportement de la VFR est - comme toutes les motos - sensible au type et/ou marque de pneu qui l’équipent, et surtout à l’avant. L’état d’usure du pneu AV a lui aussi beaucoup d’influence sur la maniabilité. On se retrouve quelquefois, surtout si le pneu AV est à 50 % d’usure ou plus, avec une moto qu’il faut maintenir en virage, et qui se redresse brutalement dès qu’on cesse d’agir sur le guidon. En ville ou - a fortiori - en montagne, c’est proprement épuisant. Une solution consiste à modifier l’assiette de la moto, soit en abaissant l’AV, soit en relevant l’AR. Que ceux qui se disent : "Oh là là il est fou, moi je touche pas à ça !" passent tout de suite au message suivant, et continuent à galérer avec leur "camion-citerne" dans les virages serrés ! ;o)) Pour les autres, le truc consiste à remonter les tubes de fourche de 5 à 6 mm dans les tés de la fourche. Que l’on me comprenne bien : les tubes de fourche dépassent (réglage std) de "n" millimètres au-dessus du té supérieur. Il s’agit de les remonter un peu, jusqu’à ce qu’ils dépassent de "n + 5 ou 6 mm". Ne pas dépasser 7-8 mm. Pour cela : mettre la moto sur la béquille centrale mesurer (avec un réglet ou autre) le dépassement des tubes au-dessus du té supérieur noter cette cote de dépassement (cela permettra d’y revenir le cas échéant) desserrer les vis de bridage des deux 1/2 guidons sur les tubes desserrer les vis qui brident les tubes dans les tés, d’un seul côté (sinon, la fourche va s’écrouler !!!!) tourner doucement dans les tés le tube desserré, en mesurant la hauteur de laquelle il remonte dans les tés, jusqu’à obtenir le dépassement d’origine + 5-6 mm. resserrer le té inférieur (d’abord), puis le té supérieur (ensuite) desserrer les vis qui brident l’autre tube, et faire de même que pour le premier (les plus malins auront déjà compris qu’il faut le remonter de la même valeur que l’autre ... ;o)) resserrer le té inférieur (d’abord), puis le té supérieur (ensuite) le fin du fin : déposer la roue AV, et vérifier que - roue déposée - la broche de la roue AV, engagée dans le fourreau G, tombe pile-poil en face de son trou dans le fourreau droit. Sinon (s’il y a un léger décalage) , corriger en ajustant l’un ou l’autre tube. A ce stade, une bonne idée consiste à resserrer aussi les deux 1/2 guidons ... ;o))

On constatera que la moto entre plus volontiers dans les virages serrés, et - si on a trouvé le bon réglage - que la direction est neutre : il n’est plus nécessaire ni de maintenir la moto en virage en sous-braquant (elle n’a plus tendance à se relever), ni de la tirer vers l’extérieur en sur-braquant (la direction n’a plus tendance à "engager").

Nous sommes plusieurs du club à avoir fait cette modification, et tous ravis de l’avoir faite (Salut Klaus, Salut Frédéric !). J’ai personnellement remonté mes tubes de 6 mmm, et la moto est un vrai "vélo", sans aucune tendance au guidonnage.

Une autre solution, bien meilleure et plus facile à mon avis : sur les RC36 II et les R46, on obtient le même effet en intercalant, entre le cadre et la chape sur laquelle est fixée le haut de l’amortisseur, une grosse rondelle de 3 mm d’épaisseur (pas plus). L’effet sur l’assiette de la moto est le même : cela relève l’AR au lieu d’abaisser l’avant. Il faut décrocher l’amortisseur de sa fixation supérieure, déposer la chape, enfiler la rondelle, reposer la chape, puis y refixer l’amortisseur. On ne peut pas le faire sur les RC36 "I" parce que l’amortisseur est fixé directement au cadre (sans chape rapportée). Modus opérandi. Deux possibilités :
-  Mettre la moto sur la centrale, desserrer l’écrou de la chape, enlever l’écrou de fixation supérieur de l’amortisseur sur la chape, dégager l’amortisseur, déposer la chape, enfiler sur sa tige 3 mm de rondelles (largeur = au moins celle de la chape !), remettre la chape, l’amortisseur, et resserrer le tout.
-  Mettre la moto sur la centrale, et desserrer l’écrou de la chape. Faire une cale fendue. Les dimensions de la cale doivent être identiques - au moins - à celles du carré supérieur de la chape. Insérer la cale sur la tige de la chape, entre la chape et le cadre. Resserrer l’écrou supérieur de la chape.

A vos clés ! Noël




[retour en haut]

Documents et images liés à cet article:

Document sans titre

Bienvenue sur le site www.vfrtgs.com, site optimisé IE6 en 1024x768 flash player version 7 requis pour les animations.
© dev:RR | Design: Motusdesign, tous droits réservés pour les squelettes. créé avec le cms SPIP 1.7.2