Document sans titre
Document sans titre

Menu :

>> Accueil
>> Activités
>> Calendrier
>> Juridique
>> La moto
>> Liens
>> Manuels & Fiches
>> Petites Annonces
>> Philosophies
>> Photos Album


Dernieres news :



Derniers articles :


Andorre 2016
le 26 septembre 2016
par Stephane


La Bourjolaise
le 24 mai 2016
par Stephane


Hivernale 2016 selon Papy
le 8 mars 2016
par Laurent CARATELLI




visiteurs depuis la naissance
de vfrtgs.com

Accueil >>  Activités >> Andorre 2014...


Andorre 2014

écrit le 13 octobre 2014 par Laurent CARATELLI

La der des der



96 800x600 Normal 0 21 false false false FR JA X-NONE

Cela a commencé par l’achat d’unVFR longtemps désiré jamais assouvi jusqu’à aujourd’hui malgré mes 24 ans de permis moto, enfin l’objet de mes convoitises à l’aube de mes 51 ans…..maintenant il faut rouler et pour cela quoi de plus naturel que de contacter un club, et voila le VFR TGS sur la Haute Garonne trouvé sur internet et une sortie prévue depuis déjà quelques mois : L’Andorre, une classique que je consulte sur le site du Yéti, membre éminent du club et de cette sortie en particulier.

L’angoisse me saisit, vais-je me retrouver avec des fous du volant euh… guidon pardon, des jeun’s qui se tirent la bourre ??? Je vais examiner les photos et l’âge des participant sur le site et ouf rassuré il n’y a que des personnes d’un certain âge voir d’un âge incertain…mis à part un couple de jeun’s ( ils se reconnaitront ).N’est pas concerné le sexe faible ( pas si faible que ça d’ailleurs ) bien évidemment !!!

Une autre angoisse m’étreint, suis-je équipé pour une randonnée comme celle-ci ?? Que prendre comme vêtements, outillage et autres ??? Après un appel au secours sur la mail list, Que des réponses rassurantes... Outils, pas la peine, me dit-on le VFR ça tombe pas en panne (faudra que j’en parle à Jay et Carole) ensuite prend ta carte bleue, çà suffit….Bon ….

Le rendez-vous est fixé le vendredi à midi au restaurant « chez Alex « à Noé, taff oblige je me passe du resto et le ventre vide j’enfourche ma japonaise (le VFR, bande de lubrique !!) et rejoint le groupe qui a ouvert les hostilités sur la place du village.

Départ pour la grotte heu … la maison du Yéti pour attendre les derniers arrivants, le soleil est au rendez-vous et tout va bien pour le moment, que ça dure…Tout le monde se connait et l’on m’intègre tout naturellement au sein de ce petit groupe.

Lolo et Coco arrivent, débarquent les brêles et après un tour à la pompe c’est le départ via l’autobeurk jusqu’à la sortie St Girons et attaque des cols . Je me place juste derrière Nico, vu qu’il à la même bécane que moi et qu’en plus il est avec madame donc j’me dis, pas de problème je vais m’inscrire dans sa trajectoire facile…que nenni j’avais oublié que menant la troupe, le Yéti et sa cavalière sonnaient la charge de la brigade « légère « ….ou pas !!

Quelques virages, épingles, montées, descentes et autres, escale au lac de Bethmale ou nous attendons la fin du peloton, là j’apprends que le VFR de Jay et Carole est en panne ???

Qui m’a dit que…….

 

 

 

 

Le Yéti repart aussitôt retrouver les infortunés et règle la question en 2 coups de cuillère à pot. Le VFR est remorqué dans un garage du coin (diagnostic : le régulateur et la batterie ont rendu l’âme ) et le couple rejoint la grotte..euh la maison (décidément) du Yéti ou ses enfants passent le week-end. De là, reprise de la caisse et de la remorque pour récupérer le VFR et retour vers la Rochelle afin de tordre le cou au concessionnaire Honda !!!!

Pour le groupe restant, re cols, virages etc, etc.. Direction l’Hôtel l’Himalaia car l’heure passant vite, il faut arriver avant la nuit (et surtout avant que le bar et la taverne ne ferment)

Quelques fourmis dans les poignets plus tard ( ben faut dire que je suis assez crispé sur mon guidon et que la peur de me vautrer n’aide pas à se détendre) nous voila au comptoir ( de la réception et pas encore du bar, bande de soudards) afin de quémander les clefs de nos chambres à un réceptionniste espagnol ou andorran ( y parait que c’est pas pareil ?? ) m’enfin y parle pas français le bougre, heureusement il y a Findus euh non Lolo bien sûr qui parle l’étranger comme si il y était né. 

A peine le temps de déballer les affaires que papy ( mon compagnon de chambrée pour ce week-end, pas de sous entendu SVP ) me dit : y fait soif non ?? Aussitôt dit, nous voilà au comptoir du bar cette fois-ci, ou certains dont je tairai les noms nous attendent déjà….

Rhum et autres goulument avalé par la troupe assoiffé, c’est l’heure d’avaler du solide et ma fois quantité et qualité sont au rendez-vous, après c’est le moment de faire descendre le tout avec le pousse que j’offre avec plaisir avant d’enfiler ma tenue de nuit et de me laisser entourer par les bras de Morphée ( non,non… pas ceux de papy ).

 Le samedi matin après un petit ( que dis-je, grand ) déjeuner la troupe s’égaille en tous sens , pour certain un tour à Andorre ( le rhum et les équipements moto ), pour d’autres retour sur le pas de la case pour le plein de carburant, clopes etc…avec pour seule consigne un regroupement pour le resto du midi au lacc i cel ( en espagnol ou andorran, sais plus…, dans le texte ) prés du lac d’ Engolager.

 

 

Après un Ola !! à la patronne, un petit apéro bien mérité et c’est la commande des solides…Je me dit, on va y aller mollo car y parait que c’est copieux... Bien m’en a pris car en voyant les yeux de Nico se détacher ( heureusement les verres des lunettes les ont retenus ) devant une énorme assiette de macaronis posé devant lui, je remercie ma voix intérieure d’avoir été prudent en préférant des petits cœurs d’artichaut . Le plat de résistance étant 3.50m de saucisse sortie d’un barbecue géant ou l’on aurait pu cuire un bœuf à la broche.

Vous prendrez bien un dessert pour digérer nous susurre la patronne…..Blurps fait-je mais la gentillesse de notre hôtesse nous invite à lui rendre la politesse et la plupart d’entre nous prendrons une crème citronnée suivi d’un Limoncello délicieux.

 

La digestion se faisant différemment suivant les personnes, certains partent marcher vers le lac, d’autre s’allonge nonchalamment dans l’herbe !!!

Et le restant s’affaire sur le VFR de Nico qui ne tient pas le ralenti et qui cale dans tous les virages, gênant non…( non, non c’est pas une panne) Chouette me dis-je, je vais voir des pros à l’œuvre !!! et j’ai vu…comme les travaux public, 4 qui bosse 2 qui regarde ( moi y compris, mais j’apprends..) carénage droit démonté pour trouver la vis de ralenti, puis carénage gauche, puis réservoir quant « euréka »un éclair de génie traverse Luc qui se rappelle soudain que la vis se trouve sur le cadre droit de la moto et qu’à part un long tournevis cruciforme pas besoin de démontage, mais je suis sûr que tout ça m’était destiné afin que je sache faire au besoin….

 

 

Après ces exercices pratiques, direction les cols ou virages, lacets et autres billevesée s’enchaine jusqu’au moment de la pause dans un bar d’altitude ou bières et autres jus de fruits coule à flot (même sous la table ) .

 

 

Ensuite retour par les cols vers l’Hôtel ou nous attendent bains à remous, sauna et hammam me dit-on en arrivant. Mais j’ai pas de maillot et à part les bottes pas de claquettes non plus  ( y z’avaient dit prends ta carte bleue c’est tout…) pas grave me dit papy t’a un slip ben oui même plusieurs lui dis-je, bon vient en slip et pieds nu c’est pas grave me répond il !!

Nous rejoignons donc un des trous bouillonnant ou sont déjà installé coco et lolo alors qu’un couple d’espagnol occupe le deuxième trou, qui au bout de quelques minutes sort et rejoint le sauna, je me dépêche d’occuper la place et attend la suite du groupe qui ne tarde pas, famille Lambert au complet qui me rejoint, le couple d’espagnol pensait reprendre sa place mais pas partageur il quitte la place…Rendez-vous dans notre chambre, le patron offre 2 bouteilles de Champ nous dit Luc, coin coin et Daniel arrivant pour le bain se ravise et préférant les petites bulles aux grosses ( bulles ) nous accompagnent.

Ensuite diner, pousse au salon et dodo pour les plus ( vieux ??) alors que papy et votre serviteur faisons trainer la soirée plus que de raison…

Après une courte nuit de sommeil réparateur, petit déjeuner léger me dit-on car le resto du midi c’est …du lourd, bon Ok je vais juste prendre quelques croissants, chocolatines, œufs et bacon et je me passerai des tartines au beurre salé….

L’expérience aidant, papy me dit qu’il serait raisonnable de régler notre chambre avant la cohue et retrouvons les non moins expérimentés coin coin et Daniel au comptoir de la réception occupé à régler leurs notes.

Rendez-vous au sous sol pour un départ à la queue leu leu vers le pas de la case (c’est dans un nuage sortant d’une moto emprunté par Christian au marsupilami que coco est obligée de sortir du parking souterrain en apnée) ensuite re plein nouveau chargement de marchandises diverses et variées et descente vers le village des cabanes pour se restaurer un peu….Là afin de ménager les fourmisqui recommencent à me titiller je décide de me placer derrière papy et Daniel qui ont décidé de rouler cool…( tout est relatif bien sûr)

Profitant d’une avance sur l’horaire prévue, une montée vers le plateau de Beille ou nous profitons d’une splendide vue sur les Pyrénées et immortalisons le week-end par une photo de groupe.

 

 

 

 

  

Descente vers le resto ou nous sommes accueillis avec enthousiasme, nous nous régalons avec des produits du terroir d’excellente qualité d’où nous ressortons repus sans pouvoir digérer avant de reprendre nos montures vers notre destination finale.

 

    

 

 C’est après quelques cols, virages, montées etc…toujours derrière papy et Daniel que la pluie nous tombe dessus, petite halte à Massat pour sortir les vêtements de pluie qu’il faut les enlever à Montesquieu car le soleil brille à nouveau, Nico et Laetitia nous quittent pour rejoindre leurs pénates et nous continuons jusqu’à Noé ou après les embrassades nous nous séparons afin de rejoindre nos foyers plus ou moins rapidement suivant les lieux….

Avant de partir je m’entends dire par Luc : au VFR TGS il y a une règle, dés que tu arrivent tu envoies un mail afin de rassurer tout le monde !!!OK excellente règle que je me fais un devoir d’appliquer sitôt rentré

 

Au bilan : super week-end pour moi, des fourmis plein les bras, j’ai appris qu’il ne fallait pas tout démonter pour régler le ralenti…que ma conduite c’était pas mal mais que j’avais des trajectoires pourries…qu’il vaut mieux jeuner quelques jours avant de partir, qu’il faut emmener un maillot et des tongs pour l’Andorre ( non non pas d’après ski ), qu’il ne faut pas prendre de risque et forcer sa conduite car il y aura toujours quelqu’un pour t’attendre..

 

Je remercie tout le monde pour l’accueil que j’ai reçu et j’ai hâte de faire la connaissance d’autres membres de ce groupe de ouf et de me joindre à une prochaine sortie.. 

 

ZOOMZOOM…




[retour en haut]

Documents et images liés à cet article:

Document sans titre

Bienvenue sur le site www.vfrtgs.com, site optimisé IE6 en 1024x768 flash player version 7 requis pour les animations.
© dev:RR | Design: Motusdesign, tous droits réservés pour les squelettes. créé avec le cms SPIP 1.7.2