Document sans titre
Document sans titre

Menu :

>> Accueil
>> Activités
>> Calendrier
>> Juridique
>> La moto
>> Liens
>> Manuels & Fiches
>> Petites Annonces
>> Philosophies
>> Photos Album


Dernieres news :



Derniers articles :


Andorre 2016
le 26 septembre 2016
par Stephane


La Bourjolaise
le 24 mai 2016
par Stephane


Hivernale 2016 selon Papy
le 8 mars 2016
par Laurent CARATELLI




visiteurs depuis la naissance
de vfrtgs.com

Accueil >>  La moto >> Dossier Complet...


Dossier Complet VFR 800 VETEC

écrit le 6 novembre 2009 par Françis LAFOSSE





 

 

 

MODIFICATIONS 2006

La VFR 2006 reste quasiment identique à celle de 2004. Tout juste pourra-t-on la distinguer grâce à de minimes retouches esthétiques, comme le plastique surplombant le phare peint dans la couleur de la carrosserie ou une bulle partiellement teintée.

modification principale de ce millésime concerne le moteur, ce célèbre V4 qui participe pour beaucoup au caractère si attachant et à l’originalité de la VFR depuis ses débuts.

En 2002, cette mécanique aussi sophistiquée que robuste s’est vue dotée d’un système de distribution variable nommé VTEC. Déjà exploité dans l’automobile, surtout par les constructeurs japonais, ce système permet dans le cas de la VFR de ne solliciter que deux soupapes par cylindre à bas régimes, afin de privilégier le couple et modérer la consommation, puis de solliciter quatre soupapes par cylindre à hauts régimes afin de préserver la puissance lorsque le besoin s’en fait sentir.

Sur la VFR modèle 2002, le passage de deux à quatre, puis de quatre à deux soupapes, intervenait à 6800 tr/min exactement, ce qui se manifestait à l’accélération par un petit effet turbo amusant, accompagné d’un changement de sonorité agréable. Néanmoins, à la longue, ce VTEC présentait parfois l’inconvénient de se faire trop sentir, notamment lorsque le pilote croisait sur autoroute à un régime moteur qui oscillait justement aux alentours de 7000 tr/min. Là, le V4 semblait hésiter et le faisait savoir par quelques à-coups.

Ce petit travers est aujourd’hui oublié grâce à un nouveau paramétrage du système. À l’accélération, le passage à quatre soupapes intervient désormais à 6600 tr/min, tandis qu’à la décélération, le retour à deux soupapes s’effectue à un régime différencié (6100 tr/min). Cette phase de transition élargie, accompagnée d’une nouvelle configuration de l’injection électronique, permet un fonctionnement effectivement plus discret du VTEC. Ces modifications ont également permis une baisse de consommation d’1 l/100 km et de conformer le moteur aux normes anti-pollution Euro 3.

 




[retour en haut]

Documents et images liés à cet article:

Document sans titre

Bienvenue sur le site www.vfrtgs.com, site optimisé IE6 en 1024x768 flash player version 7 requis pour les animations.
© dev:RR | Design: Motusdesign, tous droits réservés pour les squelettes. créé avec le cms SPIP 1.7.2