Document sans titre
Document sans titre

Menu :

>> Accueil
>> Activités
>> Calendrier
>> Juridique
>> La moto
>> Liens
>> Manuels & Fiches
>> Petites Annonces
>> Philosophies
>> Photos Album


Dernieres news :



Derniers articles :


Andorre 2016
le 26 septembre 2016
par Stephane


La Bourjolaise
le 24 mai 2016
par Stephane


Hivernale 2016 selon Papy
le 8 mars 2016
par Laurent CARATELLI




visiteurs depuis la naissance
de vfrtgs.com

Accueil >>  La moto >> Essai ER6N par...


Essai ER6N par Koko

écrit le 25 novembre 2007 par Laurent CARATELLI





La belle est dans le garage depuis mardi et je n’ai toujours pas eu le temps de l’essayer... Aujourd’hui il pleut et il fait frais, c’est la météo idéale pour tester ma monture dans des conditions un peu délicates. Premier travail, la sortie du garage en marche arrière avec passage d’une "marche" de 20 cm. La belle a beau être svelte, l’aide mon homme est bienvenue. Démarrage du moteur : elle a un joli son la bougresse, grave et un peu rauque comme j’aime ! Sortie du chemin de terre qui longe la maison et enfin le bitume... La première sensation est déconcertante : j’ai l’impression d’être assise sur le réservoir et d’avoir oublié ma roue arrière à la maison. Quant au sélecteur, il me faut un peu de temps pour le trouver (qui a reculé mes commandes, bordel !!!!!!!). Premier virage à angle droit au milieu du village : elle tourne toute seule et sans me donner l’impression d’avoir à bouger un pachyderme. Le pied !!! La route empruntée est de mauvaise qualité (trous, dévers, pluie et autres bonheurs) mais pleine de petits virages. L’essentiel des courbes est passé en quatrième, à bas régime. A chaque filet de gaz, le bicylindre reprend ses tours, sans rechigner. Si j’ai la sensation de ne plus avoir de roue arrière (ou en fin de courbe, que la roue arrière aimerait bien passer devant sa consoeur, sans pour autant faire de frayeur au pilote), le train avant s’avère d’une précision redoutable, me donnant parfois l’impression que ma moto connaît mieux la route que moi et anticipe mes trajectoires. Retour par un axe plus large, aux courbes plus ouvertes et prises très souvent avec le repsol : la DDE a vachement bossé en une semaine, je ne reconnais plus la route. Les grands virages bien marqués qui m’obligeaient à rétrograder comme une furieuse avec le VFR sous peine de grosse appréhension me semblent d’un coup très accueillants. Seule l’accélération ne fait pas partie de mon essai du jour (il faut dire que sur les routes empruntées une voiture ne croise pas une moto. Et des voitures, bein il y en a !!!).

Conclusion : j’adore mon nouveau jouet.

Suite de l’essai prévu bientôt sur route sèche (enfin j’espère). Bises à tous.

Koko




[retour en haut]

Documents et images liés à cet article:

Document sans titre

Bienvenue sur le site www.vfrtgs.com, site optimisé IE6 en 1024x768 flash player version 7 requis pour les animations.
© dev:RR | Design: Motusdesign, tous droits réservés pour les squelettes. créé avec le cms SPIP 1.7.2